Ryâdh Al Mu'minât Index du Forum

Ryâdh Al Mu'minât
Au Clair de vos Sourires , au Clair de Son Amour ... Sur le Chemin de nos Pieux Prédécesseur .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Multiples mérites du verset du trône (Ayatu l-Kursi)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Ryâdh Al Mu'minât Index du Forum -> ryâdh al mu'minât -> Rappels et Fatwa ♥
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ghariba Fi Dunya


Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 9
Localisation: Palestine

MessagePosté le: Dim 19 Fév - 10:09 (2012)    Sujet du message: Multiples mérites du verset du trône (Ayatu l-Kursi) Répondre en citant

Phonétique :  
 Allâhu là ilâha illâ huwa al-hayyu al-qayyûmu, là ta'huduhu sinatun wa là nawmun lahu mâ fi assamâwâti wa mâ fi al-ardi, man dâ al-ladï yasfa`u `indahu illà bi-idnihi ya`lamu mâ bayna `aydihim wa mà halfahum wa là yuhitûna bi-Say'in min `ilmihi `illâ bimâ sâ'a wasi`a kursiyyuhu as-samâwâti wa al-arda wa là ya'ûduhu hifzuhumâ wa huwa al-aliyyu al-'azim 
  
Traduction : 
 Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même "al-Qayyûm". Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut. Son Trône «Kursi » déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand. 
Al'Imâm As-Suyûtî a compilé Quarante Hadîth sur les mérites du verset du Trône, nous présentons ici les 15 mérites en deux parties Inchallah. Allah nous suffit et Il est le Meilleur Garant. 
 
1 - Premier mérite : C’est le plus grand verset du Coran. Ubay Ibn Ka’b (Radia Allah ‘anh) a rapporté ceci : « Le Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam)  m’a demandé : Quel est le plus grand verset du Livre de Dieu ? J’ai répondu : Dieu et Son Messager le savent mieux que quiconque. Il a répété sa question plusieurs fois. J’ai répondu finalement : C’est le verset du Trône. Il m’a dit alors : Félicitations pour ta science, Ô Abul Mundhir ! Par Celui qui détient le sort de mon âme, ce verset possède une langue et deux lèvres qui sanctifient le Roi au pied du Trône. » Ce Hadîth est recensé par Ahmad Ibn Hanbal dont nous suivons ici sa propre version et par Muslim, Abû Dawûd, Ibn adh-Dharis, Al-Harawî et Al-Hakîm. 
      
2 - Deuxième mérite : Ce verset protège des Djinn, du matin au soir, et du soir au matin, celui qui le récite. Le même ‘Ubay (Radia Allah ‘anh) a rapporté également qu’il avait un gros récipient rempli de dattes qu’il surveillait de temps a autre. Constatant que la quantité de datte avait diminué, il s’est mis un soir à surveiller l’endroit. Tout d’un coup, il vit apparaître une bête ayant la taille d’un jeune adolescent. Ubay poursuit alors son récit en disant : J’ai salué et cette bête a rendu la salutation. J’ai dit : Qui es-tu ? Es-tu un Djinn ou un humain ? Elle m’a dit : Un Djinn. J’ai dit : Fais voir ta main. Elle me l’a tendue, et j’ai constaté que sa main était des poils de chien. J’ai dit : Est-ce ainsi que les Djinn sont crées ?   
La bête m’a dit : Les Djinns savent qu’il n’y a pas parmi eux plus terrible que moi. J’ai dit : Qu’est-ce qui t’a poussé à faire ce que tu as fait ? La bête répondit : On m’a rapporté que tu es un homme qui aime faire l’aumône. Aussi avons-nous voulu toucher à ta nourriture. J’ai dit : Qu’est-ce qui nous protège de vous ? La bête répondit : C’est Ayatu Al-Kursî que se trouve dans la Surate l-Baqara (La vache). 
Celui qui le récite le soir est protège de nous jusqu’au matin, et celui qui le récite en se réveillant le matin est protège de nous jusqu’au soir. 
Le lendemain, matin Ubay rapporta cet épisode au Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam)  qui lui a dit ceci : «Ce Djinn dit vrai, le pervers, bien qu’il soit un menteur. »  (Recensé par An-Nassâ°î, Abû Y’alâ, Ibn Hibbân, Abu l-Shaykh, Tabarânî, Al-Hakîm, Abû Nu’aym et bayhaqî) 
 
3 -Troisième mérite : Ce verset, ainsi que la Sourate Liminaire (al-Fâtiha) et deux versets de la Sourate âli ‘Imrân (la Famille de ‘Imrân), sont accrochés au Trône divin. 
Tout homme qui récite ces versets reçoit une immense récompense. Al-Hassan Al-Bassarî (Radia Allah ‘anh) rapporte cette tradition en la faisant remonter directement au Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam):«L’Envoyé de Dieu (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit : « On m’a donné la Sourate Al-Fatiha (La Liminaire), le verset du Trône (Ayatu l-Kursî) et les deux versets 18 et 26 de la sourate âl ‘Imarân (La Famille de ‘Imrân). Ces versets sont agrippés au Trône divin et disent : « Seigneur ! Tu nous fais descendre sur Terre vers celui qui Te désobéit ? Dieu leur dit : Je vous ai conçus en sorte que chaque fois que l’un de Mes serviteurs vous récite a la fin de chaque prière, Je lui donne le Paradis comme lieu de séjour, Je l’installe dans la Demeure Sacro-sainte, Je le regarde chaque jour soixante-dix fois avec Mon œil, Je satisfais chaque jour pour lui soixante-dix besoins dont le moindre est le pardon, Je le fais triompher de tous ses ennemis et Je le protège contre eux» Cette tradition est recensée par Ibn al-Sani et Al-Shahami. 

 
4 - Quatrième mérite : Ce verset équivaut au quart du Coran. Anas (Radia Allah ‘anh) rapporte ceci : « L’Envoyé de Dieu a dit un jour à l’un de ses compagnons : Ô Untel ! Es-tu marié ? L’homme répondit: Non, Je ne possède rien pour pouvoir me marier. Il lui dit : Tu connais par cœur la surat Al-Ikhlass (Le Culte Pur), n’est-ce pas ? L’homme répondit : Certes, oui.  Il lui dit : Elle constitue le quart du Coran. Puis il lui dit : Tu connais par cœur la Sourate Al-Zalzala (Le Tremblement de terre), n’est-ce pas ? L’homme répondit : Certes, oui. Il lui dit : Elle constitue le quart du Coran. Puis il lui dit : Tu connais par cœur la surat Al-Nasr (Le Secours), n’est-ce pas ? L’homme répondit : Certes, oui.
Il lui dit : Elle constitue le quart du Coran. Puis il lui dit : Tu connais par cœur Ayatu l-Kursî, n’est-ce pas ? L’homme répondit : Certes, oui. Il lui dit: Ce verset constitue le quart du Coran. Puis il lui dit : Marie-toi, marie-toi, marie-toi (trois fois) » Ce Hadîth est recensé par Ahmad Ibn Hanbal.
 
5 - Cinquième mérite : Ce verset a une position tout a fait particulière.  En effet celui qui le récite après une prière prescrite est préservé jusqu'à la prière suivante. Or seul un Prophète, ou un juste (siddîq), ou un chahîd (Témoin, Martyr, Saint) est en mesure d’observer les prières avec régularité car il est préservé.
Anas (que Allah soit satisfait de lui) rapporte ceci : « L’Envoyé de Dieu (Salla Allah ‘alih wa Salam)  a dit : Celui qui récite ayatu l-Kursî à la fin de chaque prière prescrite restera préservé jusqu'à la prière suivante. Or la prière n’est observée avec régularité que par un Prophète ou par un juste ou par un témoin.»  Ce Hadîth est recensé par Bayhaqî dans ses Shu’ab Al-Imân.
 
6 - Sixième mérite : Chaque fois qu’on récite ce verset sur une nourriture ou un condiment, il croît.  Aïcha (Radia Allah ‘anha) rapporte ceci : « Un homme est venu auprès du Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) se plaindre du manque de bénédiction dont souffre tous ses biens dans sa maison. Il lui dit : Où en es-tu d’ayatu Al-kursî ? Chaque fois qu’on le récite sur une nourriture ou un condiment, Dieu accroît la bénédiction de cette nourriture et de ce condiment»  Ce Hadîth est recensé par Abu l-Hassan Muhammad Ibn Ahmad Ibn Mas’ud dans ses Am’Ali et par Ibn al-Najjâr.
  
7- Septième mérite : Ce verset est plus grand que les Cieux, la Terre, le Paradis et l’Enfer.
Ibn Mas’ûd (Radia Allah ‘anh) rapporte ceci : la prophete (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit « Dieu n’a rien crée, comme ciel, terre, paradis ou enfer, de plus grand que Ayatu l-Kursî. »  Cette Tradition est recensée par Abû ‘Ubayd, Ibn al-Dharis et Muhammad Ibn al-Dharr.
 
8 - Huitième mérite : Celui qui récite ce verset en entrant chez lui chasse le démon de sa maison. Car il s’agit du Maître verset du Coran qui protège celui qui le récite dans sa personne, ses enfants, ses biens et sa maison et le prémunit contre le mal de ses voisins. C’est aussi le plus grand verset du Coran et l’un des Trésors du Tout Miséricordieux qu’aucun Prophète n’a reçu avant notre Prophète. Celui qui le récite avec les deux derniers versets de la Sourate Al-Baqara (La Vache) chasse le démon de sa maison et empêche les Djinn et les voleurs de s’en approcher.
Ibn Mas’ûd (Radia Allah ‘anh) rapporte ceci : « En sortant de chez lui un humain a croisé un djinn. Ce dernier lui dit : veux-tu lutter contre moi ? Si tu arrives à me battre je t’apprendrai un verset qui, si tu le récites en entrant chez toi, aucun démon n’y pénétrera !  Ils se mesurèrent et l’homme parvint à battre le Djinn. Celui-ci lui dit : Récite Ayatu l-Kursî, car aucun homme ne le récite en entrant chez lui sans que le démon n’en sorte en pétant comme un âne. » On dit à Ibn mas’ûd : Cet homme ne pouvait être que ‘Omar Ibn al-Khattâb! Cette Tradition est recensée par Abû ‘Ubayd, Al-Daraqutani, Tabarânî, Abû Nu’aym et Bayhaqî.
Il est dit dans la version que rapporte Abû Hurayra (Radia Allah ‘anh): «sourate Al-baqara (La Vache) renferme le Maître verset du Coran. Chaque fois qu’on le récite dans une maison, le démon la quitte. »
 
9 - neuvième mérite : Ce verset procure à celui qui le récite le droit d’entrer au Paradis. Abû Umma Sada Ibn ‘Ijlan (Radia Allah ‘anh) rapporte ceci : «Le Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit : A celui qui récite Âyatu l-Kursî à la fin de chaque prière prescrite, rien ne l’empêche d’entrer au Paradis, si ce n’est la mort. » Ce Hadith est recensé par Al-Nassa’î, Ibn Hibbân, Dâraqutnî, Ibn Mardawayh, Tabarânî et Ruwayani.
  

10 - Dixième mérite 
: Ce verset renferme le Nom Suprême de Dieu par lequel Il exauce lorsqu’on L’invoque.Abû Umâma (Radia Allah ‘anh) rapporte ceci : « L’Envoyé de Dieu (P.S. de Allah sur lui)   a dit : Le Nom Suprême de Dieu par lequel, Il exauce lorsqu’on L’invoque, se trouve dans trois surat du Coran : Sourate Al Baqara (La Vache), Sourate âl-‘Imrân (La Famille de ‘Imrân) et surat Ta-ha ».
Abû Umâma ajoute : J’ai cherché et j’ai trouvé les trois versets correspondants : dans surat al Baqara c’est Âyatu l-Kursî, dans sourate âl-‘Imrân c’est le verset 2 « Allah, lâ ilaha illa huwa al-Hayyum al-Qayyum ». Dans sourate Ta-ha, c’est le verset 111 : «Les visages s’humilieront en présence d'al-Hayyum, al-Qayyum ». Ce Hadîth est recensé par Ibn Abî al-Dunyâ, Tabarânî, Ibn Mardawayh, Al-Harawi et Bayhaqî.
 
11 - Onzième mérite : Ce verset, récité avec les deux derniers versets de Sourate al-Baqara (La Vache), apporte du secours à celui qui les récite. En plus, deux anges se chargent de sa protection durant toute la nuit de sa récitation.
Abû Qatada (Radia Allah ‘anh)  rapporte ceci : « Le Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit : Allah Sobhanaho apporte Son secours à celui qui récite Âyatu al-Kursî et les deux derniers versets de Sourate Al-baqara (La Vache) au moment des afflictions et des épreuves. »
Ce Hadîth est recensé par Ibn al-Sunni. De même Qatada rapporte que celui qui récite Âyatu l-Kursî en s’installant dans son lit sera protégé par deux anges jusqu’au réveil.  Cette tradition est recensée par Ibn al-Dharis.
 
12 - Douzième mérite : A celui qui récite ce verset à la fin de chaque prière prescrite, Dieu inspire à son cœur de rendre Grâce et à sa langue de pratiquer le dhikr (mention de Dieu). Il reçoit en plus l’équivalent de la récompense d’un martyr et l’équivalent de l’œuvre d’un juste, car il s’agit du plus grand verset révélé dans le Coran.
Abû Mûssa al-Ash’ari (Radia Allah ‘anh) rapporte ceci : «Le Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit ceci : Allah sobhanaho a révélé a Mûssa (Moïse) Ibn ‘Imrân de réciter Âyatu l-Kursî à la fin de chaque prière prescrite, car à celui qui le récite à la fin de chaque prière prescrite, Dieu lui donne ceci : un cœur comme celui des gens qui s’adonnent au dhikr (mention de Dieu), une récompense équivalente à celle des Prophètes et une œuvre comme celles des justes. C’est que la récitation régulière de ce verset ne peut être observée que par un prophète ou par un juste dont Dieu a éprouvé le cœur dans la Foi pour le destiner au martyr. »

 
13 - Treizième mérite : Celui qui récite ce verset avec le verset 3 de sourate Junus et ceux des deux dernières sourates du Coran sur une femme qui a des difficultés pour accoucher, il facilite son accouchement.
Fâtima-Zahra (Radia Allah ‘anha) la propre fille du Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) rapporte ceci :«A l’approche de son accouchement, le Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) a ordonné à Um Salama et Zaynab Bint Jahsh de se rendre au chevet de sa fille Fatima et de réciter sur elle Âyatu l-Kursî, le verset 3 de la surat Jonas ainsi que les versets des deux dernières surat du Coran. »  Ce Hadîth est recensé par Ibn al-Sunni.
  
14 - Quatorzième mérite : Celui qui le récite ne cesse d’être protéger par un gardien préposé par Dieu.  Le démon ne s’approche pas ce lui qui a récité ce verset durant toute la nuit. Il ne faut pas s’en étonner car il s’agit d’un Trésor provenant du Trône divin qui n’a été accordé à aucun autre Prophète avant notre Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam). Ali (Radia Allah ‘anh) a dit: « Je ne peux concevoir qu’un homme qui a grandi en Islam ou qui a perçu avec son discernement la vérité de l’Islâm puisse dormir sans réciter Âyatu l-Kursî. Si vous saviez ce qu’il renferme vous ne le négligerez jamais. L’Envoyé de Dieu (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit : « On m’a donné Âyatu l-Kursî à partir d’un Trésor enfoui sous le Trône divin et personne ne l’a reçu avant moi ! »Ali ajoute : Depuis que j’ai entendu ces Paroles de l’Envoyé de Dieu (Salla Allah ‘alih wa Salam) je ne me suis jamais endormi une seule nuit sans avoir récité ce verset. »  Ce Hadîth est recensé par Al-Daylamî.
 
15 - Quinzième mérite: Aucun voile ne s’interpose entre Dieu et Âyatu l-Kursî ainsi que Sourate Al-Fâtiha et les versets 18, 26 et 27 de sourate âl-‘Imrân (La Famille de ‘Imrân). Ali (Radia Allah ‘anh) a dit : «Sourate al-Fâtiha (La Liminaire), Âyatu l-Kursî et les versets 18, 26 et 27 de surat âl-‘Imrân (La Famillede ‘Imrân) sont suspendus (au Trône) et rien ne s’interpose entre eux et Dieu. Ils disent à Dieu : Tu nous fais descendre sur Terre, vers celui qui te désobéit ?
Dieu leur dit : « Je jure par Moi-même ! Aucun de Mes serviteurs ne vous répète, à la fin de chaque prière, sans que Je fasse du Paradis le lieu de son séjour, sans que Je le fasse habiter dans la Demeure Sacro-saint, sans que Je le regarde soixante-dix fois chaque jour avec Mon Oeil intérieur, sans que Je lui accorde chaque jour la satisfaction de soixante-dix besoins dont le moindre est le pardon et sans que Je le protège de son ennemi et le fasse triompher de lui. » Cette Tradition est recensée par Ibn al-Sunnî, Al-Shahami, Ibn al-Jawzî et Suyûtî.  Tafsîr : Exégèse Ibn Kathîr
 

 
& pour finir, ce verset (255 de la sourate al Baqara) fais 200 lettres donc si vous la récitez une seule fois vous aurez 2000 hassanates, bien plus que cela si vous la récitez une fois après chaue salat à la fin de la journée vous aurez 10 000 hassanates !  

 

_________________
Les vrais croyants sont ceux dont les coeurs frémissent quand on mentionne Allah. Et quand Ses versets leur sont récités, cela fait augmenter leur foi. Et ils placent leur confiance en leur Seigneur . . . ♥


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 19 Fév - 10:09 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ghariba Fi Dunya


Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 9
Localisation: Palestine

MessagePosté le: Dim 19 Fév - 12:30 (2012)    Sujet du message: Multiples mérites du verset du trône (Ayatu l-Kursi) Répondre en citant

Les soeurs, revenons à la lecture du Qur'an, revenons à la lecture de la parole d'Allah (soubhannahou wa ta'ala) 
Le prophète 
 a dit: " Dieu Le trés-haut a deux familles parmi les hommes. Les gens qui portent le Coran dans leur coeurs, ce sont la famille d'ALLAH et Ses intimes".


Sourate al fatiha:


Abou Sa’îd Rafi’ ibn Al-Mou’alla, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah lui a dit: "Ne t’enseignerais-je pas la plus sublime sourate du Coran avant que tu sortes de la mosquée ? Il me prit par la main et lorsque nous fûmes sur le point de sortir, je lui demandai : "Ô Messager d’Allah, tu m’as dit que tu m’enseignerais la plus sublime des sourates du Coran" Il me répondit : "Louange à Allah. Seigneur de l’Univers" [Sourate : "Al-Fatiha" (L’ouverture)]. Cette sourate est (dénommée) ‘les sept versets répétés et elle est la lecture sublime que j’ai reçue" (Hadith rapporté par Al-Boukhari).
lbn Abbass, qu’Allah soit satisfait d’eux (père et fils), a rapporté : "Pendant que Jibrîl (l’Ange Gabriel), sur lui la paix, était assis en compagnie du Prophète, il entendit un son (ressemblant à celui d’une porte qui s’ouvre) au-dessus de lui. Il leva alors la tête et déclara : ‘Voici une porte du ciel qui a été ouverte aujourd’hui et qui n’avait jamais été ouverte avant ce jour’. Puis un Ange en descendit et Jibrîl fit ce commentaire: ‘Voilà un Ange qui vient de descendre sur terre; il n’y est jamais descendu avant ce jour’. L’Ange salua et dit au Prophète: "Réjouis-toi car tu as reçu deux lumières qu’aucun prophète avant toi n’avait reçues : "Al-Fatiha" (L’ouverture du Livre) et les derniers versets de la sourate "Al-Baqara" (La vache). Tu ne liras pas une seule lettre de l’une de ces deux parties du Coran sans être exaucé" (Hadith rapporté par Mouslim).
Sourate al baqara
Abou Hourayra, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah a dit: "Ne faites pas de vos maisons des tombeaux; certes. Satan fuit la maison dans laquelle on lit la sourate "Al-Baqara" (La vache)." (Hadith rapporté par Mouslim).
Oubay ibn Ka’b, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah a dit: "Ô ‘Abou Al-Moundhir, sais-tu quel est le verset du Livre d’Allah (le Coran) que tu as retenu et qui est le plus sublime? "Je lui répondis : "Allah lâ ilaha illa houwa al-hay al-qayyoum" (Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant Celui qui subsiste par lui-même), [Sourate : "Al-Baqara" (La vache) ; verset: 255]. Il me frappa alors la poitrine et me dit : "La science (qui t’a été octroyée) te singularise, Abou Al-Moundhir" (Hadith rapporté par Mouslim).
Abou Mas’oud Al-Badrî, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète a dit: "Celui qui lit la nuit les deux derniers versets de la sourate "Al-Baqara" (La vache) fait suffisamment’’. (Hadith unanimement approuvé). C’est une traduction littérale qui peut s’interpréter des manières les plus diverses telles que "sera préservé de tout désagrément au cours de la nuit’, ou encore "sera dispensé de veille pieuse celle nuit-là", ou encore "ne sera pas tenu de renouveler sa foi celle nuit-là"



Abou ‘Oumâma Al-Bahilî a rapporté qu’il a entendu le Messager d’Allah dire: "Lisez le Coran car, au Jour de la Résurrection, il intercèdera en faveur des siens (ses lecteurs assidus). Lisez "Az-zahrawayn" (les deux sourates pleines de lumière) : "Al-Baqara" (La vache) et "Âl-Imran" (La famille de Imran) car, au Jour de la Résurrection, elles viendront sous la forme de deux nuages ou de deux bandes d’oiseaux étalant leurs ailes pour plaider (la cause) de celui qui les lisait Lisez la sourate "Al-Baqara" (La vache) car sa récitation est une bénédiction et son abandon est regrettable; et elle a le pouvoir de réduire à l’impuissance tout ensorcellement" (Hadith rapporté par Mouslim)




Les trois dernières sourates (Al ikhlass, al falaq et an nass)
Le prophète 
 a dit: " "qoul houwa ALLAHOU Ahad" et al-mou`awidatayn (les deux sourates protectrices), recitées trois fois le matin et trois fois la nuit, mettent celui qui les récite à l'abri de tout besoin".



Ouqba ibn Amir, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah a dit: "N’as-tu pas entendu les versets qui ont été révélés celle nuit? on n’a jamais rien vu de semblable ! (Ce sont les sourates: "Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante" [Sourate: "Al-Falaq" (L’aube naissante)] et "Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes" [Sourate: "Annas" (Les hommes)]. (Hadith rapporté par Mouslim)




Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, a rapporté que lorsque le Prophète allait se mettre au lit chaque nuit, il joignait ses mains puis soufflait dedans et y lisait "Dis: Il est Allah, Unique’’, "Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante" et "Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes". [Sourates : "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur), "Al-Falaq" (L’aube naissante) et "Annas" (Les hommes)]. Ensuite, il passait ses mains sur (toutes les parties de) son corps qu’il pouvait atteindre, commençant par la tête et le visage, puis (les passant sur) toute la partie antérieure de son corps. Il faisait cela trois fois" (Hadith unanimement approuvé).
Abd-Allah ibn Yousof a rapporté la parole suivante de Aïcha, qu’Allah soit satisfait d’elle, transmise par Ourwa, lbn Chihab et Malik: "Lorsque Le Prophète tombait malade, il lisait pour lui-même "Al-Mouawoudhat" (les sourates protectrices) et soufflait dans ses mains. [Sourates: "Al-Falaq" (L’aube naissante) et "Annas" (Les hommes)]; et quand sa maladie s’aggrava, je les lisais pour lui et je l’aidais à passer ses mains (sur son corps) dans l’espoir d’obtenir leur bénédiction." (Hadith rapporté par Al-Boukhari).





Sourate Al-ikhlas
Le prophète 
 a dit: " Celui qui récite "9oul houwa ALLAHOU Ahad" cent fois, Dieu lui pardonne 50 ans de péchés à condition qu'il ne comettent ces quatre: Les crimes relatifs au sang, aux biens d'autrui, à l'adultère et aux boissons enivrantes".



Le prophète 
 a dit: " Celui qui récite "9oul houwa ALLAHOU Ahad" mille fois, aura acheté son âme à Dieu le Trés-Haut".



Abou Saîd Al-Khoudrî, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah a dit à propos de la sourate "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur): "Par celui qui tient mon âme entre Ses Mains, cette Sourate équivaut à un tiers du Coran’’
Selon une autre version, le Messager d’Allah dit à ses Compagnons: "L’un de vous serait-il incapable de lire le tiers du Coran" La chose leur paraissant difficile, ils dirent : "Qui donc parmi nous en serait capable, Ô Messager d’Allah?’’ Il répondit: "Dis : Il est Allah Unique, Allah Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons" (Sourate: "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)) équivaut à un tiers du Coran." (Hadith rapporté par Al-Boukharî)
Mou’adh ibn ‘Anass, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah a dit: "Celui qui lit dix fois "Dis : Il est Allah Unique" [Sourate: "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)], Allah lui construira une maison au Paradis"



Sourate Attakathour
Le prophète 
 a dit: " L'un d'entre vous peut-il réciter mille versets par jour ?

On lui répondit:" Et qui peut faire cela ?"
Il dit: "L'un d'entre vous peut-il réciter "Alhakoumou ttakathour"?".


Sourate Azzalzala
Le prophète 
 a dit: " "Idha zoulzilat" équivaut à la moitié du Coran. "9oul ya ayyouha lkafiroun" équivaut au quart du Coran et "9oul houwa ALLAHOU Ahad" équivaut au tiers du Coran".



Sourate Al qadr
Le prophète 
 a dit: " Celui qui récite "Inna anzalnahou fi laylati l9adr" aura la récompense de la récitation du quart du Coran".





Sourate Almoulk
Le prophète 
 a dit: " 
Il y a une soura du Coran qui compte 30 versets qui a intercédé pour un homme jusqu'à ce qu'il fut absout de ses péchés. Il s'agit de sourate "Almoulk".

Le Prophète Mohamed , sallalahu alayhi wa salam, a dit: 'C'est elle qui préserve et qui sauve de la souffrance de la tombe.'
(Hadith rapporté par At Tarmidi , d'après Ibn Abbas)


lbn Mas’oûd, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète a dit: "C’est la sourate Tabarak (Al-Moulk, La royauté) qui sauve des supplices de la tombe." (Hadith authentique rapporté par Al-Hakim et Abou Na’îm)



Sourate Al hachr
Le prophète 
 a dit: " Celui qui récite les derniers versets de sourate Alhachr durant la nuit ou le jour et qu'il y meurt, aura le droit d'entrer au Paradis".



Sourate Alwaqi`a
Le prophète 
 a dit: " Celui qui récite sourate Alwaqi`a au cours d'une nuit ne sera jamais touché par un mal".


Le Prophète Mohamed , sallalahu alayhi wa salam, a dit ' Celui qui lit chaque nuit , la sourate L'Evènement , ne sera jamais dans l'indigence.'
Hadith rapoorté par Al Bayhaqi, d'après Ibn Mas'ud.




Sourate Addoukhan
Le prophète 
 a dit: " Celui qui récite sourate 'Addoukhan' au cours d'une nuit, se lèvera le matin avec les supplications du pardon de Dieu en sa faveur de la part de 70000 anges".



Selon Abû Hurayrah, le Prophète (P) dit : «Quiconque lit la Sourate al-Dukhân la nuit, se réveillera le matin en ayant soixante-dix mille Anges qui demandent pardon pour lui», et «quiconque lit la Sourate al-Dukhân la nuit de jeudi à vendredi et le jour du vendredi, Allah lui construira une maison au Paradis».

Selon Abû Hamzah al-Thamâlî, l'Imam Mûsâ al-Kadhim (p) dit: «Quiconque lit cette Sourate pendant ses prières obligatoires et surérogatoires Allah le ressuscitera le Jour du Jugement avec les gens rassurés, le placera sous l'ombre de Son trône, allégera son interrogatoire et lui remettra son registre des comptes dans sa main droite».



Sourate Yassin
Le prophète 
 a dit: " Chaque chose a un coeur.Quant au coeur du Coran, c'est 'Ya-sin'. Celui qui la récite, Dieu lui préscrira la récompense de celui aui aura récité dix fois le Coran entier".



Le prophète 
 a dit: " Celui qui récite Ya-sin au cours d'une journée et en fait une introduction à ses requêtes, celles-ci seront exaucées".



Quiconque lit cette Sourate le matin aura ce jour gain et protection, et quiconque la lit avant de dormir Allah affectera auprès de lui mille Anges qui le protégeront contre la malfaisance de tout diable banni et contre toute maladie. Et s'il venait à mourir le même jour Allah le fera entrer au Paradis. De même celui qui lit cette Sourate par amour d'Allah, Allah lui pardonnera ses péchés et lui octroiera la récompense décernée à celui qui lit tout le Coran 12 fois.


Selon le Prophète (sws): «Quiconque récite la sourate Yâ-Sîn et la Sourate al-Mulk (Chap. 67) le matin, la Sourate al-Wâqi'ah (Chap. 56), le soir, Allah lui accordera prospérité et aisance».


De même si on lit cette Sourate près d'un malade et que ce malade meurt après, Allah le fera entrer immédiatement au Paradis et lui fera boire de son eau, de telle sorte qu'il meurt tout frais et qu'il sera ressuscité tout frais. Et Il n'aura pas besoin de l'un des bassins du Prophète jusqu'à ce qu'Allah le fasse entrer au Paradis tout frais.

Selon d'autres récits, la lecture de cette Sourate appelle la satisfaction de tous les besoins, écarte les malheurs, apporte les bienfaits de ce monde et de l'autre monde et conjure leurs calamités, et éloigne les terreurs du Jour du Jugement.

Selon un autre récit encore, quiconque lit cette Sourate, aura le mérite spirituel de 20 pèlerinages de la Mecque, et quiconque l'entend réciter aura mille lumières, mille certitudes, mille bénédictions et mille miséricordes, et sera purifié de toute rancune et de toute maladie.


    Sourate Al Kahf


Le saint Prophète, sallalahu alayhi wa salam, a dit: Celui qui retient par coeur les dix premiers versets de la sourate n°18 , sera préservé de la tentation de l'Imposteur ( ad Dajjal).'



Hadith rapporté par Ahmad , Muslim et an Nisa'i, d'après Abu ad Darda. Selon une autre version : les dix derniers versets de la même sourate .



Le Prophète , sallalahu alayhi wa salam, a dit: 'Celui qui, avant de se mettre au lit , récite les cinq derniers versets de la sourate 18, Dieu le tirera du sommeil à l'heure où lui-même voudra.'
Hadith rapporté par Ibn Mardawi, d'après Aicha.



Abou Sa’îd Al-Khoudrî, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah a dit: "Celui qui lit la sourate "Al-Kahf" (La caverne) un vendredi, une lumière l’éclairera jusqu’au vendredi suivant" (Hadith authentique rapporté par Al-Hakim et Al-Bayhaki).
Sourate takwir, al infitar et al inchiqaq



lbn Oumar, qu’Allah soit satisfait d’eux (père et fils), a rapporté que le Messager d’Allah a dit: "Celui qui aimerait voir (la description) du Jour de la Résurrection comme s il le voyait de ses propres yeux. qu’il lise:
- "Quand le soleil sera obscurci" (Sourate: At-Takwîr, L’obscurcissement)
- "Quand le ciel se rompra" (Sourate : "Al-Infitar", La rupture)
- "Quand le ciel se déchirera" (Sourate: "Al-Inchiqaq", La déchirure)".[Hadith rapporté par ‘Ahmad, At-Tirmidhî et Al-Hakim]

Le messager d'ALLAH 
 a dit: "Réjouissez-vous car ce Coran a une extrémité qui est entre les mains d'ALLAH et l'autre extrémité est entre vos mains. Attachez-vous y alors et vous ne risquerez jamais de vous égarez".




Vous avez vu mes chères soeurs et mes chers frères comme il nous est facile de gagner le pardon d'ALLAH, Sa miséricorde, Son amour et Son Paradis. Quelques sourates à réciter chaque jour et nous seront parmis "La famille d'ALLAH et Ses intimes" inchaALLAH.


& pour encore plus de mérite :  
Le Coran, une guérrison et une miséricorde pour les croyants
(Édité et traduit en français par Abbas Ahmad al-Bostani)


http://www.bostani.com/coranGueris.htm#





_________________
Les vrais croyants sont ceux dont les coeurs frémissent quand on mentionne Allah. Et quand Ses versets leur sont récités, cela fait augmenter leur foi. Et ils placent leur confiance en leur Seigneur . . . ♥


Revenir en haut
Ghariba Fi Dunya


Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 9
Localisation: Palestine

MessagePosté le: Dim 19 Fév - 12:34 (2012)    Sujet du message: Multiples mérites du verset du trône (Ayatu l-Kursi) Répondre en citant

Même si vous ne comprennez pas l'arabe lisez le, et si vous ne savez pas lire l'arabe il faut apprendre l'arabe (pas au point d'être bilingue mais au moins savoir le lire, inch'Allah) et au minimum écoutez le, vous aller voir comment il apaise le coeur . 


Petite histoire magnifique :
Un vieux Musulman habitait une ferme dans les montagnes du Kentucky avec son petit-fils. Chaque matin le Grand-père s'asseyait à la table de la cuisine pour lire son Qour'ane. Son petit-fils voulait être juste comme lui et essayait de l'imiter de toutes les façons qu'il le pouvait.

Un jour le petit-fils demanda : « Pépé ! J'essaie de lire le Qour'ane juste comme vous mais je ne le comprends pas, et ce que je comprends je l'oublie aussitôt que je ferme le Qour'ane. A quoi ça sert de le lire ? »

Le Grand-père s'arrêta silencieusement de mettre du charbon dans le four et répondit :
« Prend ce panier de charbon et amène moi un panier d'eau de la rivière ».

Le garçon fit comme il lui a été dit, mais toute l'eau coula avant qu'il ne soit retourné à la maison. Le grand-père rit et dit : «Tu devras aller un peu plus vite la prochaine fois, » et il le renvoya à la rivière avec le panier pour ressayer de ramener de l'eau dans le panier. Cette fois le garçon couru plus rapidement, mais une fois encore le panier était vide avant qu'il n'atteigne la maison. Hors d'haleine, il dit à son grand-père que c'est impossible de porter de l'eau dans un panier et il alla chercher un seau.

Le vieil homme lui dit, « je ne veux pas un seau d'eau ; je veux un panier d'eau. Tu ne vas pas assez vite » et il sortit pour regarder le garçon essayer encore une fois.

A ce moment, le garçon su que c'était impossible, mais il voulait montrer à son grand-père qui même s'il courrait aussi vite qu'il le pouvait, l'eau s'écoulera avant qu'il ne soit retourné à la maison.

Le garçon plongea le panier dans la rivière et couru très vite, mais quand il atteignit son grand-père le panier était encore vide. Essoufflé, il dit, « Tu vois Pépé, c'est inutile ! »

« Donc, tu penses que c'est inutile ! » Le vieil homme dit : « Regarde le panier ».

Le garçon regarda le panier et pour la première fois il se rendit compte que le panier était différent. Il s'est transformé d'un vieux panier de charbon sale en un panier propre, à l'intérieure comme à l'extérieure.

« Mon fils, c'est ce qui se passe quand tu lis le Qour'ane. Tu ne peux pas comprendre ou tout te rappeler, mais quand tu le lis, tu changes ton intérieure et ton extérieure. C'est le travail d'Allah dans notre vie ».


(Désolé d'avoir skouater la page lol  Laughing  )
_________________
Les vrais croyants sont ceux dont les coeurs frémissent quand on mentionne Allah. Et quand Ses versets leur sont récités, cela fait augmenter leur foi. Et ils placent leur confiance en leur Seigneur . . . ♥


Revenir en haut
Ghariba Fi Dunya


Hors ligne

Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 9
Localisation: Palestine

MessagePosté le: Dim 19 Fév - 12:41 (2012)    Sujet du message: Multiples mérites du verset du trône (Ayatu l-Kursi) Répondre en citant

Apprendre le qur'an facilement ! ! ! A voir absolument les soeurs, pour apprendre les petites sourates du coran facilement .
 Faite tournez au maximum akhwaties ♥♥  Smile  


http://www.youtube.com/playlist?list=PLCB1A31B0E2EF988D&feature=plcp 
_________________
Les vrais croyants sont ceux dont les coeurs frémissent quand on mentionne Allah. Et quand Ses versets leur sont récités, cela fait augmenter leur foi. Et ils placent leur confiance en leur Seigneur . . . ♥


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:42 (2018)    Sujet du message: Multiples mérites du verset du trône (Ayatu l-Kursi)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Ryâdh Al Mu'minât Index du Forum -> ryâdh al mu'minât -> Rappels et Fatwa ♥ Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com